• Le panier à Marseille

     



    Vers 1920, Siméon Flaissières qui était le maire de Marseille présente sa ville comme "la première ville corse"

    En 1926 plus de 60 000 corses habitent à Marseille, les conditions économiques étaient défavorables et dès 1920 il y un flux migratoire important.
    Les corses venaient surtout du nord de l'île.

    Le quartier du Panier était en ce temps-là comme un petit village dans la ville.
    Il était composé de placettes, de petits immeubles, de montées faites d'escaliers.
    Il est situé près du port, c'est un refuge pour les travailleurs et les loyers sont modérés.
    L'artisanat est très développé, de petites boutiques sont tenues par des serruriers, des forgerons, des cordonniers, des tailleurs.
    Il y a des merceries, des drogueries, des cinémas, des cafés qui permettent aux habitants de presque s’auto-suffire.


    Les corses ont fait du Panier "leur village" quelques italiens installés aussi leur ont ouvert les bras.
    Les amis discutent dans la rue, les enfants jouent en sécurité le soir surveillés par les femmes qui ont descendu des chaises, les hommes se réunissent dans les bars pour faire une partie de cartes...dans certains de ces bars on dansait aussi...
    Le jour les femmes se retrouvent autour des lavoirs et lavent en bavardant ensemble;

    Le Panier est resté encore aujourd'hui un petit coin assez tranquille mais les temps ont changés...et les habitants aussi...


  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Février 2015 à 17:40

    Cette photo me touche beaucoup elle pourrait se trouver à Banyuls

    où j'ai laissé mon coeur, du moins le Banyuls de mon enfance.

    Gros bisous

    2
    Dany, la Réunion
    Vendredi 20 Février 2015 à 18:57

    GROBIZOUX MA MARYLOU ...

    Dany. (21h56)

    3
    Vendredi 20 Février 2015 à 23:12

    nous avons les mêmes ruelles dans certaines villes anciennes .

    bisous

    4
    Samedi 21 Février 2015 à 09:13

    C'est vrai que cette architecture est remarquable, ici c'est surtout l'histoire que tu veux nous conter, et c'est très agréable. Collioure aussi a de charmantes ruelles, et même ici en Vaucluse on trouve aussi ces ruelles charmantes. Seulement je ne connais pas leur histoire, alors que maintenant je connais celle du panier.

    Gros bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :