• De gros bisous et un gros câlin

    La journée des calins

    pour vous toutes et tous qui passerez par mon blog, et des câlins pour tous les blogueurs d'eklablog que je ne connais pas aussi.


    5 commentaires
  • J'ai essayé de gérer mon blog aidée par une amie du net.

    J'espère que vous le visiterez avec plus de plaisir et surtout de facilité.

    Je ne suis pas encore bien au point mais je vais essayer de progresser.

    je vous embrasse toutes et tous très amicalement.


    6 commentaires
  • Les dattes (fruits miraculeux)

    Si les dattes sont aussi appelées "fruits miraculeux", ce n'est pas pour
    rien.
    Ces petits fruits de couleur marron et au goût sucré mais pas trop regorgent
    de bienfaits.
    Les spécialistes de la nutrition recommandent d'en consommer 20 à 35 grammes
    par jour.

    Riches en potassium (plus de 670 mg aux 100 g) et contenant très peu de
    sodium, les dattes contribuent à la régulation du système nerveux sain.

    Les dattes regorgent de fibres alimentaires solubles et insolubles. Elles
    contribuent donc à réduire le taux de mauvais cholestérol ainsi que celui de
    glucose dans le sang. Elles sont donc préconisées en cas d'hypertension.

    Les dattes contiennent 20 types d'acides aminés (facilitent la digestion)
    ainsi que de nombreux éléments nutritifs essentiels à l'équilibre du corps
    (vitamines C, B1, B2, B3, B5, A1.).

    Les dattes sont un laxatif naturel très efficace.

    Les dattes procurent au corps de l'énergie grâce à ses sucres naturels
    (glucose, fructose, saccharose).

    Les dattes sont indiquées pour les personnes anémiques car elles sont une
    bonne source de sels minéraux (cuivre, zinc, fer, magnésium, manganèse,
    phosphore.).

    Source http://www.sante-nutrition.org/manger-20-35-grammes-dattes-jour/


    5 commentaires
  • Férie de Noël (les poèmes de Georges)

    Il était un enfant des villes
    Sa vie n’est pas un fleuve tranquille
    Malgré son tout jeune âge
    Il ne savait où poser son bagage

    Emporté loin des siens
    Privé d’amour en son sein
    Ne sachant ce que lui réserverait demain
    Il a su prendre la route de son destin

    Je me souviens l’avoir aperçu
    Les yeux tristes dans cette rue
    Admirant chaque vitrine
    Quand elles s’illuminent

    Puis regagnant un foyer d’accueil
    Pour une nuit sur un fauteuil
    Les yeux clos les poings serrés
    Lui qui ne savait que rêver

    Il s’envolait sur une terre immaculée
    Avec lui son amie la fée
    Et c’est ensemble qu’ils dessinaient
    Dans le ciel étoilé

    De mille arabesques ils peignaient
    Aux douces couleurs ils les agrémentaient
    Le noir de la nuit devenait scintillant
    Qu’ils envoyaient au firmament

    Il me plaît de croire que c’est ainsi
    Que naissent les aurores boréales
    Mes mots s’envolent dans la nuit glaciale
    Et de ma folie je vous souris

    G. Azzopardi


    4 commentaires